Petite Prose Entre Amis. L'Ecriture Est Un Partage
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shayne*
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 30
Localisation : Entre Deux Monde, L'Ennuie Et L'Euphorie

MessageSujet: [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]   Sam 10 Oct - 16:36



Le Sort D'Une Vie

Chapitre N°1 : Parce Que La Vie N'es Pas Toujours Rose





-Allo bonjour, je pourrais parler à Lise s'il-vous-plaît ?
-Oui Shane je te la passe.

En attendant que Lise arrive jusqu'au téléphone, je vais vous dire qui elle est pour moi. Cette fille m'apporte beaucoup, c'est comme la sœur que je n'ai pas eu. Moi c'est Shane, j'ai 16ans. J'ai rencontré Lise il y a maintenant 10 ans à l'époque, on était des petites filles insouciantes, qui ne pensaient pas que leur vie serait chamboulée.
Tiens, j'entends sa petite voix au bout du téléphone.

-Allo Shane
-Coucou ma puce sa va ?
-Oui et toi t'en es où ? Me demande t'elle
-C'est pour ça que je t'appelle. Tu sais que dans 2 semaines c'est mon anniversaire, mes 17 ans ?
-Oui je sais mais n'y pense pas !
-Ça me fait peur
-Il te reste 2 semaines s'il te plaît, S'inquiète t'elle

J'entends une voix du coté Lise

-Lise viens s'il te plaît et raccroche le téléphone

ça y est on va encore être séparé

-Ma chérie il faut que je te quitte
-oui j'ai entendu ça, pas grave... je te fais des bisous
-je t'adore ma petite puce n'oublie pas que tu restes dans mon cœur
-je t'adore trop toi aussi t'as la plus grande place dans mon cœur

Sur ces déclarations d'amitié je suis obligé de raccrocher malgré moi.
Après cette petite entrevue, je vais vous expliquer ma triste existence. Comme je vous l'ai dit, j'ai 16 ans, je suis née en 1991 en mars plus précisément le 6, dans une petite ville très jolie du nom de Brandeburg prés de Berlin, j'y ai habité jusqu'à mes 6 ans jusqu'au jour où il y a eu cet accident tragique qui a chamboulé ma vie.

« Il est 18h, mes parents et moi sommes invités chez des amis à manger. On se prépare à partir, c'est l'hiver ,il fait froid dehors. On est en plein mois de décembre, il ne va pas tarder à neiger, avant de sortir dehors ,ma mère me fait enfiler mon petit manteau rose, mes gants, mon écharpe, ainsi qu'un bonnet, tout assortit en rose. Je trépigne d'impatience devant la porte d'entrée.

-maman dépêche toi je veux voir tata Vava m'impatientais-j

Tata Vava c'est la meilleure amie de ma mère, mais pour moi c'est ma tata. On s'adore, elle me fait toujours des gâteaux que j'aime quand je viens la voir.

-maman s'il te plaît...

Après avoir trépignée d'impatience, ma mère et mon père sont fin prêt. Je monte dans la voiture.

Mon père est au volant, et ma mère s'assoie à ses cotés. Il discute. à l'époque, je prenais cette discutions comme si elle était anodine aujourd'hui en y repensant et en ayant grandit, ils étaient plus en train de se disputer.

-J'en est marre, tu sais très bien que je ne l'aime pas Maeva, pourquoi tu acceptes toujours ses invitations à manger? Dit la voix masculine de mon père
-c'est quand même ma meilleure amie, j'ai le droit de la voir, non ?
- la prochaine fois vas-y seule.
-s'il te plaît, je ne vois pas ce qu'elle t'a fait!
-elle n'a jamais accepté que l'on soit ensemble. C'est simple, même après notre mariage et la naissance de la petite, elle ne m'acceptait pas.
- tu n'as même pas cherché à la connaître .

Je ne m'occupais pas de cette conversation, j'étais occupée avec ma poupée, à lui faire des couettes et à l'habiller, pourtant j'écoutais inconsciemment. Ça a fini par se calmer quand on est arrivé devant chez tata. Je sors et cours la rejoindre, saute dans ses bras.

-tata, je t'aime
- moi aussi ma chérie

Je cours dans la maison et m'installe devant la télé. Les adultes sont ensembles dans la salle à manger, je me lève du canapé et vais voir tata

-tata je commence à avoir faim.
- viens ma chérie

Je suis tata dans la cuisine, elle me sert à manger, je mange et vais dans le salon. Je m'endors sur le canapé tout ce que je me rappelle, c'est être dans les bras de papa entre le sommeil et le réveille, j'entends quelque brides de conversation.

-Ju' t'as trop bu s'il te plaît on reste dormir chez Vava
-ah ça jamais !

Mon père me pose sur le siège de la voiture puis attache ma ceinture et j'entends le moteur démarrer, puis la voiture pris de la vitesse et ma mère crie

-JULIEN ARRETE !!! RALENTIS
-mais t'inquiète pas je ne vais pas vite

Mais malheureusement, un virage trop raide, un plaque de verglas, trop de vitesse, trop d'alcool sans doute, la voiture est sortie de la route et a percutée un arbre.

Je suis toujours à l'arrière de la voiture, attachée. De la fumée sort du capot qui est complètement brouiller, je vois ma mère et mon père sans connaissance à l'avant, puis plus rien. Je pense que j'ai du perdre connaissance, parce que quand j'ai rouvert les yeux, un jeune pompier m'avais pris dans ses bras.

-MAMAN !!!
-chut, calme toi, regarde cette jeune femme, elle va s'occuper de toi, tu lui dit où tu as mal.

Tout en disant cette phrase, il m'accompagne jusqu'à l'ambulance. Pendant les 30 mètres qui nous en séparent , je vois la voiture complètement écrasée contre cette arbre et les pompier qui découpe le toit de la voiture. Je ne comprends rien, j'ai peur, je pleure, puis je demande

-elle est où maman ?

Je n'ai pas eu de réponse à cette question donc j'en repose une autre :

-il est où papa ?

Toujours pas de réponse, je pleure de plus belle et à chaudes larmes. Le pompier me laisse avec cette dame que je ne connais pas.

-madame je veux maria .

Toujours pas de réponse. Pourquoi le monde des adultes est t-il si cruel, pourquoi personne ne répond. A croire que ce que dit une fillette de 6 ans n'est pas important .

Je suis installée dans l'ambulance. J'ai mal partout, aux bras, aux jambes mais surtout à la tête, je passe ma main dans mes cheveux et sens un liquide chaud. Je regarde mes petits doigts, ils sont couverts de ce liquide. Il est rouge. Je regarde l'infirmière et lui dit :

-madame c'est quoi ça ?

Elle me regarde horrifiée mais ne me répond pas. Je sais juste qu'à la vue de ce liquide rouge et chaud, je suis tombée dans les pommes et me suis réveillée le lendemain dans un grand lit avec des draps blanc, des murs blancs. En fait, tout était blanc même la petite chemise que je porte est blanche. Je m'assoie dans ce lit et je m'aperçoit que je suis plâtrée à une jambe ainsi qu'à mon bras gauche. Puis je vois tata Vava qui entre avec les yeux rouges.


-tata elle est où maria ?
- c'est qui maria ?
-ma poupée.
-je ne sais pas ma chérie.
-et maman, et papa ?
- maman et papa ils dorment et risquent de se réveiller dans très, très longtemps..
-ils vont venir me chercher pour rentrer à la maison et dormir dans mon lit ? Il est nul celui la.
-non chérie ils ne viendront pas te chercher. Je t'ai dit, ils ne sont plus là, ils ont rejoint les anges.
-je vais dormir où alors ?
- un petit peu chez moi
- ah bon pourquoi ? »

J'étais une petite fille, je n'ai pas compris ce que me disais ma tata. Je n'ai pas compris que je reverrais jamais mes parents, qu'ils sont morts dans cet accident de voiture, que je n'aurais plus mon histoire le soir avant de dormir, mon bisou de ma maman et de mon papa, que ma maman ne me mettra plus ces nœuds roses que j'aime tant dans mes cheveux, ils ne rigoleront plus quand j'arriverais dans leur chambre le matin avant que le réveille ne sonne, ou que j'arrive complètement barbouillée de son maquillage


Dernière édition par Shayne* le Mar 20 Oct - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-art-de-l-ecriture.exprimetoi.net
Jo'.

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 24
Localisation : Au Japon, quelle question.

MessageSujet: Re: [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]   Sam 10 Oct - 18:54

Oh c'est triste ><
Mais j'aime bien, j'ai envie de savoir la suite, sa m'intrigue x).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
$anya_#
Modo
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 26
Localisation : Dans mon monde entre la folie et l'euphorie.

MessageSujet: Re: [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]   Ven 16 Oct - 23:13

Bon tu viens de confirmer que j'avais déjà lu le début et quelques chapitres en plus.
^^
Mais je vais repartir depuis le début pour me remettre tout en tête et m'habituer au changement de personnages.
xD
Alors suitouille ma Amounette !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne*
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 30
Localisation : Entre Deux Monde, L'Ennuie Et L'Euphorie

MessageSujet: Re: [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]   Mar 20 Oct - 19:48

Chapitre N°2: Liberation,Exitation


Après cette période à l'hôpital, j'ai vécu 6 mois chez tata Vava. Mais malheureusement elle n'a pas pu me garder chez elle, par manque de moyens. Je me suis retrouvée dans ce centre plus communément appelé orphelinat, appelé « Saint Christabald »

J'y ai vécu pendant 10 ans maintenant et dans 2 semaines, je vais avoir 17 ans et à 17 ans on ne peux plus vivre en orphelinat. Je vais me retrouver dans un foyer de jeunes adultes et là, la galère va recommencer.


Dans cet orphelinat, j'ai fait de super rencontres et surtout Lise, qui a plus de chance que moi. A 14ans elle est retournée vivre chez une tante qui lui avait toujours promis, que dès qu'elle pourrait la récupérer chez elle, elle le ferait et ça a été réalisable. Elle vie chez elle depuis pratiquement 3 ans maintenant. Cela va faire 3 ans que l'on est séparé, 3 ans que j'ai recommencé à faire des bêtises, à ne plus aimer mon corps, à vouloir me faire du mal, à détester tout ce qui était autour de moi : le système, la société en générale. J'ai commencé à trainer le soir et à 14 ans on est influençable et surtout naïve. J'ai commencé à trainer avec des gens plus âgés que moi, à voler dans les magasins pour le fun, pour avoir le frisson. J'ai eu des soucis avec la police pour vole. J'ai fait le mur à l'orphelinat pour trainer le soir et voir mes potes du moment, trainer dans la rue, et parfois dormir sous un pont ou sur un banc, à boire, à fumer pour oublier , oublier ma vie, cet accident, l'école, le système, le dirlo , les cons qui me cherchent. Et à l'école, j'ai démissionné, je n'apprends plus, je dors en cour, et réponds aux profs, provoque des bagarres, je suis devenue une délinquante je n'ai pas peur du mot, et dans deux semaines c'est le foyer de jeunes adultes. Je ne veux pas y aller. J'ai trouver un plan, et c'est pour ça que j'ai appelé Lise. Pour lui dire mais je n'ai pas réussi. C'était peut-être la dernière fois que j'allais lui parler, entendre sa voix douce qui me rassurait plus jeune quand je faisais des cauchemars. Je sais que je vais la décevoir, petite, on était pareille. Maintenant on a pris deux voies séparées.

2 semaines plus tard

ça fait deux semaines que je cogite mon plan dans ma tête. Je sais que demain l'assistante social de l'orphelinat va venir me réveiller, je vais devoir me préparer et partir sans même passer par le case petit déjeuner. Je vais devoir passer par plusieurs bureaux dans ce foyer de jeunes travailleurs, répéter mon histoire, mes malheurs et ça c'est bon, j'ai assez donné depuis 10 ans. C'est décidé, je n'irais pas là-bas et quand je décide quelque chose, j'arrive très souvent à l'avoir.

Mon plan est élaboré, comme d'hab' je vais faire le mur et retrouver mes potes de l'autre coté. On va trainer et je finirai finalement ma nuit chez Josh dans son skouatte. Je sais ça va pas être le luxe, mais je préfère ça à la prison du foyer de jeunes travailleurs.

Voilà 00h30. La vieille qui surveille les dortoirs doit dormir. Je sors de sous ma couette, toujours habillé, enfile ma veste posée au pied du lit et sort. Mes chaussures dans les mains, je passe devant la porte de la surveillante, CRAC !!! Et merde j'avais oublier cette planche qui fait du bruit, MERDE ,MERDE,MERDE, je cours direction mon lit, style je me suis pas levée, je vois la porte s'ouvrir elle regarde si chacun d'entre nous est dans son lit.
Merde la boulette que je viens de faire, maintenant elle va retourner dans sa chambre et lire, elle se rendormira vers 3h du matin, je prend mon portable et appelle Josh,

- allo
- Josh je peux pas venir de suite, je me suis fait griller , merde.
- t'abuses, on va pas faire quinze mille fois l'aller retour, tu va te demerder !
- sinon il faut que je sorte par la fenêtre mais il faut que, quand vous me voyez arriver, on parte en courant.
- pourquoi ?
- bah en faite si je passe par la fenêtre, je vais tomber devant celle du dirlo, donc si je le réveille il va falloir, que je coure.
- ok je suis avec Tex.
- ok j'arrive devant la fenêtre je te laisse.

Je raccroche, et ouvre la fenêtre, Putan on est au premier étage, j'ai le vertige, faut que je saute !
1 ;2 ;3

ça fait un grand SPLASH, je me relève et commence à courir. J'entends la fenêtre s'ouvrir et quelqu'un gueule, ça doit être le dirlo.

- Eh, vous là-bas !!!

Je continue à courir sans même me retourner, au bout de la rue je vois Josh et Tex. Je les dépasse en courant, ils n'ont pas compris qu'il fallait courir pour ne pas se faire chopper. Étonner que je ne les attende pas, ils se mettent à courir pour me rattraper. Arriver sur la place centrale de Brandeburg je m'arrête près de la fontaine toute essoufflée. Le temps est couvert, il n'y a aucune étoile. Je reste posée la sur le bord de la fontaine à toucher l'eau du bout des doigts. Les garçons arrivent peu de temps après, tout autant essoufflés que moi.

-'tin tu cours trop vite déclare Josh essouflé
- c'est clair, j'ai cru que tu t'arrêterais jamais
- l'habitude de faire le mur et de courir pour pas se faire chopper
- j'aurais dû le faire plus souvent étant un petit peu plus jeune
- dit tout de suite que t'es vieux me mis-je a rigoler
- bah 20 ans c'est pas jeune
- qu'est-ce que je devrais dire moi ? souris Josh
- du haut de tes 22 ans t'es pas un vieillard
- au fait t'es sortie de là-bas et ça me fait super plaisir
- merci

Je suis contente, je respire à plein poumon enfin de l'Oxygène Pur. Je suis libre comme l'air, je peux aller où je veux, faire ce que je veux, manger ce que je veux, dire ce que je veux, fini le formatage, fini le lavage de cerveau. La vrai vie quoi, en plus demain c'est mon anniversaire.

Anniversaire qu'est-ce que ça veux vraiment dire , je vous pose cette question ? Une personne normalement constituée vous dira, passer sa journée avec des amis ou de la famille avec ses proche quoi. Moi, je ne sais plus ce que c'est. A mon dernier anniversaire, quand j'avais toujours des parents, j'ai reçu un cadeau que toutes les petites filles veulent à mon âge, un grand vélo rose et sans petites roulettes. Je m'en souviens encore comme si c'était hier, mais depuis cette année-là, je n'ai plus fêté mon anniversaire, je n'en avais pas envie .

Revenons a la réalité. Je suis toujours avec les garçons, posée près de cette fontaine. Je n'ai pas envie de bouger, pas envie de parler, juste envie de regarder l'eau tomber en formant de petites gouttes qui explosent à la surface de l'eau comme quand il pleut. On voit ça à la surface des flaques d'eau. J'ai le regard fixé sur l'eau. J'ai l'impression que plus rien n'existe autour de moi. Quand c'est comme ça, ça peux durer longtemps. Tex essaie de me sortir de mes pensées, mais la je suis partie assez loin.

-ouh, ouh t'es avec nous là ?
- ...
- lâche l'affaire tu pourras pas lui dire quoi que ce soit elle réfléchie.

Je suis belle est bien dans mes pensées et les plus profondes. Je réfléchie à quoi ? A ce que je viens de faire. Si l'orphelinat prévient la police, je vais être recherchée partout, il ne faut pas que je reste dans cette ville. Il faut que je monte jusqu'à la grande ville c'est à dire Berlin, pour faire quoi ? pour aller où ? Je ne sais pas moi-même mais si je reste ici, je sais que je vais avoir des soucis.

Je sors de mes pensées et retourne avec Tex et Josh.

- les gars j'ai une mauvaise nouvelle
- ah oups la quelle ?
- qu'est-ce qui se passe ? j'aime pas quand t'es comme sa ! me lance Josh
- faut pas que je reste ici, sinon vous aussi vous aller avoir des ennuis.
- tu vas faire quoi ?
- faut je trouve un moyen de monter sur Berlin
- tu vas faire quoi la bas?
- je sais pas. C'est pour ça que je vais aller skouatté chez Josh, s'il le veux bien, t j'y réfléchirais
- t'es la bienvenue chez moi du moins dans ce qui me serre de chez moi.

Le chez moi de Josh, c'est un vieille maison abandonnée, sans électricité et eau courante, mais au moins s'il pleut il prend pas l'eau il est à l'abri.

- je veux pas te sortir de tes pensées, tu as l'air si bien, mais à coter de cette eau, j'ai froid.
- oui on va bouger on va aller au parc si tu veux
- oui il va y avoir Alexia et Ben

On se dirige vers le parc, j'ai toujours cette sensation de liberté et pour le moment je ne pense pas à ce que je vais faire demain.
[b]

_________________


Je ne Suis Pas Celle Que L'on Croie


[center]


"Exit La Tristesse A Cause De Lui*"

[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-art-de-l-ecriture.exprimetoi.net
$anya_#
Modo
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 26
Localisation : Dans mon monde entre la folie et l'euphorie.

MessageSujet: Re: [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]   Sam 24 Oct - 22:50

J'aime!
=)
Suite!!!

_________________

Je suis folle !!!
Et alors ???
=P


***
Embrasses-moi maintenant
Dans le contre-jour
Tel un chauffard
Je te cherches
La nuit est froide
Je conduis seul
Tel un conducteur fantôme
Pour enfin être avec toi
***
Tokio Hotel, Geisterfahrer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne*
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 30
Localisation : Entre Deux Monde, L'Ennuie Et L'Euphorie

MessageSujet: Re: [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]   Mer 13 Jan - 20:00

bon bah si je suis assez motivée je vais me mettre a poster le chapitr dans la soirée
j'ai bien dit si je suis motivée lol

_________________


Je ne Suis Pas Celle Que L'on Croie


[center]


"Exit La Tristesse A Cause De Lui*"

[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-art-de-l-ecriture.exprimetoi.net
Shayne*
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 30
Localisation : Entre Deux Monde, L'Ennuie Et L'Euphorie

MessageSujet: Re: [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]   Mer 13 Jan - 23:02

Je vois la grande porte du parc en fer forgé, elle est fermée, logique, la nuit on n'est pas censé être dans les parcs et la commune ferme cette grande grille avec une énorme chaîne cadenassé. Pas grave, quand on veux rentrer quelque part, on y arrive toujours. Les murs sont hauts, mais on va passer par dessus comme tous les soirs de cette dernière semaine. Je passe la première aidée par Josh. Je reste à califourchon par dessus le mur et leur tends la main pour les aider eux aussi à monter. Ils sautent par dessus le mur et m'aident à descendre car je suis toujours perchée là-haut. Je descends et commence à courir partout. Et oui, après ma période de réflexion , j'ai toujours une période d'euphorie. Elle peux durer toute la nuit. Les gars me suivent. J'arrête pas de dire des bêtises, de rigoler. On arrive quand même à rejoindre Alexia et Ben.

-salut ma chérie, enfin parmi nous me lace Alex
-oui enfin ça me fait trop du bien de me dire que je ne vous quitterais pas à 6h pour pas me faire chopper.
-je suis super contente

Je vous explique Alexia est elle aussi à la rue, pas pour les mêmes raisons qui m'ont poussés à partir et à me débrouiller. Non elle, elle s'est fait virer de chez elle par ses parents, elle est toute jeune, elle ressemble à un petite poupée. Elle a 15ans mais elle sait ce qu'elle veut dans la vie. C'est avec elle que je fais la plupart de mes conneries, c'est avec elle que je me promène quand on en a marre de voir les garçons.

C'est vrai que dans la vie de skouatteur il y a plus de garçons que de filles, mais cette vie je l'ai choisie. J'espère qu'elle sera la transition entre ma vie d'avant et celle qui va venir, que ce ne sera qu'une petite période, que je ne vais pas m'enfoncer dans le skouatte, et devenir une camer. C'est vrai que ça me fait peur mais pour le moment je n'y pense pas. Je fête mes retrouvailles avec ma bande, mes amis.

-alors il est 1h30 du matin on est le 6 mars 2008 c'est ton anniversaire ! S'amuse La Plus jeune
-et oui 17 ans, 17 ans de conneries !
-va falloir fêter sa ! S'exclame Ben
-non c'est pas la peine, c'est que 17 ans, pas une grande occasion.
-tu crois quoi !! direction L'ENDROIT, me crie Josh
-c'est quoi ça ?
-c'est là où on va à chaque fois qu'on a quelque chose à fêter
-et vous voulez fêter quoi ? m'étonnais-je
-bah ton anniversaire banane.
-si vous y tenez.

On se dirige vers L'ENDROIT, je découvre un lieu ou plutôt d'extérieur une sorte de gros bloc gris avec Quelques fenetres , on y rentre, l'intérieur est sombre ces un sorte de boite de nuit illégale , ces enfumer, les première minutes j'ai du mal a supporter l'odeur qu'il y a puis on s'y habitue. Certain jeune danse d'autre son assie a discuter. On s'installe sur un banc, je m'installe a coter d'Alexia

-tu est déjà venu ici ? Lui demandais-je
-oui ces super tu verra, on s'habitue assez vite
-par contre ou sont les toilettes ?
-viens je vais te montrer ou sa ses trouve

On se dirige vers une porte en bois marron, la peinture s'en va par endroit, Alexia pousse la porte, et nous voilà dans un long couloir avec plusieurs porte, elle pousse l'une d'entre elle est on arrive dans les fameuse toilettes, la ses pire que dans la salle principale, ces horrible, il y a une odeur insoutenable entre l'urine et le vomi, on peut voir encore 2 autre porte, l'une d'entre elle est entre ouverte et on peux y voir une jeune fille a genoux devant les toilette a vomir, Alexia me chuchote

-il ne faut pas t'inquiète ici ses spéciale mais on s'y habitue
-ces pas spéciale ses horrible, chuchotais-je

La jeune fille sort on se retrouve seul Alexia et moi dans cette pièce silencieuse

-sa se vois que tu n'est pas habituer a faire la fête.

Je Me passe de l'eau sur le visage, tout sa ma couper l'envie d'aller au toilette

-attend je vais te montrer comment sa marche

Elle me pris part la main et nous, nous dirigeons vers la salle principale on se pose seul dans un coin et elle me dit de regarder autour de moi,

-quoi ? demandais-je
-qu'es ce que tu vois ?
-des gens qui danse,
-regarde mieux, la dans se petit groupe le brun deal avec le blond, ici, la barman incite la jeune fille a consommer, regarde dans quel état elle est déjà , elle se retourne et continue, la bas la petite bande un joins est en trains de circuler et pour finir et ses bien pire la bas ses des fixer, il ne faut pas que tu les approche il sont rendu loin dans se monde, dans le monde de la drogue, il prenne de l'héroïne, il ne faut en aucun cas leur adresser la parole si tu deviens comme eux tu est fini
- Alexia tout sa me fait peur
-moi c'était pareille puis on s'y habitue, on y fait même plus attention a la longue, on y réfléchis même plus
-je veux partir, partir a Berlin, essayer de devenir quelqu'un faire quelque chose de ma vie
-on veux tous sa mes ses assez difficile, ma chérie
-viens avec moi, on peux y arriver si on veux
-je veux bien tenter l'aventure me souris t-elle

On retourne avec Ben, Tex et Josh, il on déjà commencer a se rouler un joins, se soir j'en es besoin, j'ai trop réfléchis, je suis sur qu'après sa ira mieux. Le joins tourne je tire quelque taff dessue puis reste seul dans mon coin, seul a réfléchir encore, et encore, comment faire pour pouvoir arriver jusqu'à Berlin, trouver du travaille alors qu'Alexia et moi on est toute jeune, a 15ans je ne sais pas si on peux trouver réellement un travaille convenable, et si je la fessais s'embarquer dans un salle histoire.
Apres avoir autant réfléchis, je m'endors sur le canapé ou je m'était installer, je suis réveiller quelque temps après par le fracas de verre briser, je me réveille en sursaut après qu'un mec ai crier, il y a un bagarre et elle a pas l'aire petite, je cherche Alexia des Yeux je ne la trouve pas puis quelqu'un m'attrape par le bras ces elle, elle se met a courir on se dirige vers la sortit , on est dehors on cour toujours on se retrouve a la fontaine on s'arrête et je la regarde

-qu'es ce qui sais encore passer? Lançais-je apeurer
-un bagarre, après les flic serai arriver et tu aurai eu de grave ennuie,
-dans quel galère je me suis embarquer
-ces la vie sans aucun artifice
-sa me fait réellement peur
-je sais mais si on reste ensemble il ne t'arrivera rien

Cet jeune n'a pourtant que 15ans mes elle parle avec tant de maturité, tant d'assurance, tant de maitrise, je ne sais pas comment elle fait,

-Alexia, je peux te poser une question
-oui va s'y je t'écoute
-a tu déjà toucher a la drogue ?
-a plusieurs reprise j'ai failli, mais a pars les joins qui tourne dans la bande non je n'y touche pas
-ces un monde hostile je trouve, pourquoi la bagarre a t'elle éclater ?
-un histoire de deal pas légal
-encore un histoire de drogue
-tu sais, même si on arrive a monter jusqu'à Berlin, on sera obliger de vivre dans la misère, on n'arrivera pas a avoir un travaille en deux jour

Josh et Tex nous on rejoins

-ou est Ben ? leur demandais-je
-il y a eu une rafle a cause de cette bagarre et les flic on embarquer pas mal de monde qu'il y avais dans L'ENDROIT Ben en a fait partie nous on a pue partir juste a temps
-Josh je suis fatiguer on peux rentrer ?
-oui

Sur le chemin qui mène au skouatte je n'est pas pu sortir un seul mot, pas une seul phrase, ses trop pour aujourd'hui, il faut que je trouve une solution pour monter a Berlin, ces devenu une obsession, je n'est que sa en tète, il fait noir très noir dans le chemin qu'on emprunte j'ai de plus en plus peur, je me tiens au bras de Tex, je ne suis jamais aller au skouatte de Josh mais la je suis morte de fatigue et je pourrai dormir n'importe ou. On arrive devant un maison, vieillis, les mur sont jaune, on rentre par la porte de derrière qui a été forcer. On monte des escalier, pour ce retrouver dans un pièce presque vide, les volet y sont fermer, pour ne pas laisser filtrer la lumière personne ne doit savoir qu'il y a des skouatteur sinon c'est l'expulsion, dans cette pièce on trouve un grand matelas prés d'un mur avec juste un couverture dessus et deux autre petit matelas vide sans couverture, sans rien pour se couvrir,

-les filles vous allez dormir la ensemble nous dit Josh en montrant le grand matelas
-pas de souci

On s'installe sur le matelas et se couvre, on est en plein moi de Mars, et il fait froid dehors comme a l'intérieur, il n'y a pas de chauffage, pas d'électricité les garçons on des nouvelle du monde extérieur dis normal, grâce a une petite radio qu'il utilise avec des piles.
Alex et moi sommes serrer l'une a l'autre pour ce réchauffer

[...]

Je suis rester dans se skouatte 3 semaines, et pratiquement tout les soir on allais a L'ENDROIT, je suis devenue une habitue et Alexia aussi on y va parfois que toute les deux, au départ, on fumais un joins de temps en temps puis ses devenu fréquent en maintenant ces pratiquement 2 a 3 par jour, sa ne nous fait pas peur on ses promis de ne jamais toucher a la drogue dur et que si on le fessais on le ferais ensemble.

On a parler de ma disparition a la radio il y a 15 jour, il on penser a une fugue, il y a des flic partout je ne peux pratiquement plus sortir du skouatte et j'ai besoin de m'aérer l'esprit de voir du monde, je n'arrive plus a parler avec Tex et Josh sans me prendre la tète avec eux la seul personne avec j'arrive a discuter reste Alexia, on s'entend super bien on est devenue inséparable.

Elle cherche toujours une solution pour que l'on montes sur Berlin, moi j'ai baisser les bras comment je vais pouvoir prendre le bus sans qu'on me reconnaisse j'en peux plus je déprime j'aurais du aller dans se foyer pour jeune adulte la ces pas la vie dont je rêvais, un liberté certaine, je ne peux pas sortir, je n'ai pas pris de douche depuis je ne sais pas combiens de temps, j'espère tout les jour qu'il pleuvent pour pouvoir me nettoyer un minimum , j'ai plus de vêtements propre, je suis devenue une clocharde, je ne suis plus rien.

Sa fait 3 jours que je ne mange pas et que je n'est pas sortie un mot , trois jour que je suis assise a cet fenêtre a regarder se qui se passe dehors, trois jour qu'Alexia fait tout pour me sortir de se mutisme dans lequel je suis renter, mais un soir alors qu'elle tentais une énième fois de me faire avaler ne serais ce qu'un petit bout de pain, je lui dit

-j'ai trouver une solution
-la quel ?
-Je vais retourner a l'orphelinat, il m'enverront dans se foyer de jeune adultes
-non tu ne peux pas me laisser, non je ne veux pas j'ai pratiquement trouver une solution pour monter sur Berlin
-laquelle ?
-Josh a un pote qui peux lui prêter une voiture, il nous conduira jusqu'à la capital et la, un de ces pote nous hébergera jusqu'à se qu'on trouve du travaille, mais il va falloir attendre que Josh est une voiture
-tu sais quoi j'ai besoin de sortir, je veux allez a L'ENDROIT s'il te plais
-ok d'accord on y va mais on reste pas longtemps

Je lui saute dans les bras, je suis sur elle ne sais pas qu'elle cadeaux elle viens de me faire, j'ai l'impression d'être a Noel sa fait 15jours que je n'en peux plus de voir ses mur blanc et terne, 15jour que je veux voir du monde et la je vais pouvoir.

Je prépare comme je peux pour ressembler a quelque chose, je fait de mon mieux mais se ne sera guère mieux.

On se dirige vers L'ENDROIT, je rentre, et on retrouve vite nos habitude, de mauvaise habitude certes mais ces nos habitudes

La soirée ses passer comme d'habitude on est passer de groupe en groupe tous le monde était content de nous revoir et moi encore plus. On croise Josh

-qu'es ce que tu fou la ?
-je viens décompresser
-tes ouf
-pourquoi ? t'inquiète pas
-si les flic passe tu fait comment ?
-il ne passerons pas

La soirée ces bien dérouler on rentre au skouatte et je mis endort vite comme d'habitude, le lendemain réveil a 9h par Josh qui viens me faire un petit bisou sur la joue

-mmmmm comment sa va toi ?
-j'ai une bonne nouvelle me souris t'il
-on va pouvoir prendre une douche
-non hélas mais...

Je commence a trépigner d'impatience, j'aime pas quand sa s'éternise, je me retrouve maintenant a genoux face a lui. Alexia dort toujours, une vrai marmotte celle la.

-allez accouche...
-j'ai trouver une voiture

Je saute dans ces bras, alors qu'il était agenouiller. Nous voilà allonger par terre. Alexia se réveille a cause de nos crie et nous vois comme sa.

-OK d'accord
-OUAOU Josh a trouver une voiture
-mais ces génial s'exclame t'elle
-bon ces pas tous mais j'ai des truc a faire les filles
-ok bah se soir faut qu'on parle de tout sa

Alors que Josh sort de la maison, du moins si on peux appeler sa maison, mais je m'en fou bientôt je ne serais plus la.

Mais j'ai un trop plein de joie a extérioriser, je saute alors dans les bras d'Alexia et nous voilà, deux pile électrique, on danse alors qu'il n'y a pas de musique, je décide alors d'allumer la radio, mais hélas plus de pile.

Pas grave faut que je trouve un truc a faire pour faire passer cette joie, ces beaux, pour une fois je peux le dire, je suis heureuse, sa me fait bizarre je n'avais jamais eux cette sensation de bien être intérieur, cet sensation de chaleur dans le ventre et plus elle est grande plus elle se propage dans tout le corps et ta l'impression que ton cœur bat plus vite, plus t'y pense plus il bat vite et tu ne sais pas pourquoi plus tu est heureuse plus tu a envie de pleurer, pourtant ces deux sentiment totalement opposer, j'ai un énorme sourire au lèvres, qui ne veux pas s'effacer et j'espère rester dans cet état encore un petit peu.
Je regarde Alexia,

-faut qu'on bouge aujourd'hui
-ces pas très prudent, elle s'assombrie
-je m'en fiche, dans maximum trois jour on est partie, PARTIE TU M'ENTEND

Je la prend par la main et on sort dehors, je suis pied nue, je marche dans l'herbe, elle est humide, j'adore cette sensation, ta l'impression d'avoir les pied geler, puis très chaud, l'impression que sa brule mais pied, on est peut être au mois d'avril mais il fait frais, je court et fait une roue, si quelqu'un de normale me voyais il penserais que je suis folle, et des fois moi même je me pose la question.

On se promène dans la rue, et vue les tenu qu'on porte la on peut vraiment passer pour des folle, moi, je porte une simple robe fine a dentelle noir avec par dessue un haut a colle bateau transparent, et des mitaine toute en noir, pied nue, mes cheveux long son détacher et emmêler, il vole au vent. Alexia elle porte un pantalon noir, avec un top rouge et une veste noir par dessue, elle aussi est pied nue, elle a toujours été pied nue depuis que je la connais, elle aussi a les cheveux long mais attacher, on se ressemble beaucoup, on pourrais presque passer pour des jumelle, et on s'en amuse on se fait passer pour des sœur
Nous voilà dans la rue toute les deux a rigoler, sa me fait un bien fou, je rigole tellement que je ne vois plus le monde autour de moi, on dirais deux hystérique tellement on pouf de rire.
On arrive au coin d'une rue, du moins il y a une rond point, un rond point fleuris avec des fleur de toute les couleur, ces jolie on dirai un arc en ciel, quand on continue tout droit a se rond point, on arrive au parc, cet route on la fait temps de fois ses dernier temps, on passe toute nos journée au parc et une partie de nos nuits a L'ENDROIT.

Mais aujourd'hui ses différent on a pourtant fait se trajet des dizaine et des dizaine de fois, la je le sens pas, ces bizarre, je ne me sens pas bien comme si quelque chose clochais, je stress, pourquoi j'en sais vraiment rien, tout a l'aire normale, on se dirige toujours vers le parc, on est pratiquement devant les grilles quand je vois un groupe de policier se diriger vers nous a grand pas, je me mis a courir en tenant fermement la main d'Alexia, les policier se mette a notre poursuite, la on est vraiment dans la merde s'il nous attrape, on est mal barrer, on cour, on cour le plus vite possible, autant que nos jambe puisse nous porter, tout les deux on trébuche une fois arriver dans une ruelle, pour ne pas que l'on nous voie on se cache derrière une grande benne a ordure.

On entend des pas, Alexia commence a pleurer, on se tiens toujours par la main, elle s'y agrippe, je ne doit pas flancher, pour elle je ne doit pas, ces ma petite sœur et je doit être forte pour elle. J'ai peur très peur mais je ne le montre pas, on entend les pas se rapprocher, je prend Alexia dans mes bras pour pas qu'elle stress de trop, je le sens, elle stress et quand elle stresse, sa lui provoque des crise, d'horrible crise.

Elle a plusieurs symptôme, et la ses les premier, elle a du mal a respirer et se plis en deux a cause des crampe qu'elle a au ventre.

Le policier est toujours dans la ruelle et dégage plusieurs sac, je ne me préoccupe plus de lui mais d'Alexia, elle est tout se qu'il me reste et je ne veux pas qu'elle aille a l'hôpital , si elle y vas, elle va devoir retourner chez ses parent et pour elle comme pour moi ses pas conseiller, elle s'allonger et pose sa tète sur mes genoux, je lui caresse les cheveux et commence a lui réciter un de mes nombreux poème écris a l'orphelinat

"Pour moi vous m'êtes inconnu
Pourquoi je vous est perdu
Je vous est vu 6 ans de ma vie
Et vous êtes partie

Derrière vous vous laissiez
Une enfant déboussoler
Mais a quoi vous pensiez
Quand vous vous êtes disputer

On ma beaucoup parler de vous
J'aurais préférer mieux vous connaitre
Pourquoi vous m'avez laissez
Moi qui vous aurais aimer de tout mon entre

Cette accident je ne l'ai pas choisie
Mes il marquera toute ma vie
Je la vie sans soucie
Mais aussi sans oublie"

Pourquoi se poème qui parle de cette accident, le seul que j'ai écrit sur sa en 10ans, je me le remet en tète, non stop plus de penser négatif, il faut que je vérifie qu'il y a quelqu'un mais je n'avais même pas remarquer que les policier avais quitter la ruelle, et que encore une foie on se retrouvais seul toute les deux. Alexia elle ses calmer, je le sens a sa respiration , elle est devenu douce, on décide alors de se lever et de rentrer.



_____________

En Relisant je la trouve plus si bien que quand je l'ai écrite
désoler

_________________


Je ne Suis Pas Celle Que L'on Croie


[center]


"Exit La Tristesse A Cause De Lui*"

[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-art-de-l-ecriture.exprimetoi.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[E.C] Le Sort D'une Vie [Mélodrame]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On sort les chronos...
» Médaille de conscrit 1832 : Service militaire par tirage au sort
» D'où sort ce truc à chenille ?
» La peinture ne sort plus...
» PERCY JACKSON (Tome 3) LE SORT DU TITAN de Rick Riordan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art De L'Ecriture :: La Reine Des Mots :: Histoires Longues-
Sauter vers: