Petite Prose Entre Amis. L'Ecriture Est Un Partage
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Roxii

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 22
Localisation : Devant mon ordi

MessageSujet: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Sam 10 Oct - 11:57

Voila mon histoire ^^. A savoirs que je pense ne faire que celle - ci donc je voudrait l'améliorer au mieux alors tout les remarque sont les bienvenu. Je vous mai le chapitre 1 d'abord.

Les enfants de la liberté


Prologue :

Nous sommes en 2008 années humaines et en 101 après la grande guerre contre les Malvats. Celle-ci a repris et elle tourne au cauchemar pour le grand empire. Leur seul espoir était la prophétie
la prophétie enfants miracle.

Chapitre1 : La chapelle

La où tout commence...

Lou et Thaïs étaient en haut de l'arbre quand elles entendirent Clément se rapprocher. Il les cherchait depuis une demi-heure déjà et s’apprêtai enfin à les retrouver. Les deux filles retinrent leur souffle mais, Thaïs marcha malencontreusement sur une branche qui tomba sur la tête de blonde de Clément. Celui-ci leva ces yeux noirs et les repéras.

- Ah !! Vous voilà enfin ! J'ai cru que je ne vous retrouverais jamais ...
Dit-il pendant que Lou et Thaïs descendaient.

Lou était de taille moyenne et avait les cheveux mi-longs, châtain clair lui
arrivant au-dessus des épaules. Elle avait de grands yeux, couleur noisette.
Thaïs, elle, était blonde aux yeux bleus, les cheveux bouclés finissant comme
ceux de Lou au-dessus des épaules ; elles avaient 13 ans. Quant à Clément, il
avait des yeux noirs profonds et était grand et blond ; il avait 14 ans.
Il repoussa une mèche qui tombait sur son visage et leur demanda de le suivre,
ce qu'elles firent en hâte car, depuis quelque temps déjà Clément leur cachait
une chose qui avait l'air très intéressante. Ils traversèrent donc le champ
derrière la maison de Lou pas loin d'un grand béant dans le mur.

- Comment as-tu fait ça ? s'exclama Lou.
- Les pioches sont très utiles tu sais, répondit Clément.
- Et tu ne t'es pas fait repérer ? Demanda à son tour Thaïs fixant Clément de ses yeux bleu ciel.
- Et non !! Dit il en prenant un air sérieux. Car au cas où tu ne le saurais pas, je suis un maître dans l'art du camouflage ... !!
-Très drôle dit-elle en levant les yeux au ciel, prenant un air exaspéré pendant qu'il passait par le trou et leur demandait d'en faire de même. Une fois tout le monde de l'autre côté, ils
longèrent le mur jusqu'à arriver près d'une petite chapelle au fond du jardin.

Ils entrèrent puis s'assirent sur les bancs.

- Il y a deux semaines de ça, j'ai repéré un petit trou dans le mur près de la chapelle. J'ai commencé à l'agrandir jusqu'à pouvoir passer la tête, ce qui m'a pris une semaine puis j'ai réussi à passer entièrement et je me suis caché dans la chapelle. Puis en fouillant j'ai découvert ça. Les deux jeunes filles plissèrent les yeux et lancèrent un regard étonné au jeune garçon.

Il désigna une fissure dans le sol dur sur lequel s’entassais une épaisse couche de poussière, passa les doigts dans la faille, souleva la dalle de pierre grise et dit :

- Ce passage mène au château. Allez-y
- Un passage secret ? Wa trop fort ! S’exclama Lou.

Derrière chez Lou se trouvait depuis toujours un immense manoir. Les enfants avait toujours rêvé de voir ce qui se trouvait à l'intérieur mai n'osait pas demander l'horrible baronne de Montvit qui habitait là. Sans se faire prier, les filles commencèrent à descendre quelques marches d'escaliers puis s'arrêtèrent pour l'attendre. Il descendit peu de temps après elles et prit une torche de bois fixée au mur, sortie une allumette et mit le feu à la torche. Puis, il passa devant elles. Ils progressèrent le long d'un grand escalier de pierre humide qui descendait en pente douce jusqu'à un souterrain qu'ils empruntèrent. Quelques minutes plus tard, les escaliers remontèrent à la surface. Il leur demanda de rester en arrière, gravit les dernières marches, éteignit la torche puis souleva lentement la dalle avant d'y glissa un oeil. Après avoir minutieusement observé les alentours, il leur demanda de venir. Il monta et elles le suivirent. Lou et Thaïs furent surprises de ce qu'elles y découvrirent. C'était une grande pièce avec un parterre de marbre et un grand lit de chêne. Il y avait un petit boudoir avec une jolie boîte à bijoux et une petite bibliothèque. Puis quelqu'un entra. C'était une jolie jeune femme d'environ trente ans, blonde et grande. Ce n'était sûrement pas la comtesse ou alors elle avait rajeunie ; car à chaque fois qu'ils la croisaient au marché, c'était une femme qui avait la soixantaine petite et tassée. Elle passa tout près de leur abri mais ne les vit pas. Elle prit quelque chose dans le boudoir puis sortie. Ils restèrent encore quelques minutes à observer puis prirent le chemin du retour tout en élaborant un plan pour s'introduire dans le manoir mai ils n'avaient pas prévu qu'une autre personne que la comtesse et sa grosse servante vivait dans le château ce qui les obligeait a tout modifier. Juste avant d'arriver devant la porte, alors que Thaïs passait, un grondement soudain fit sursauté les enfants et une grosse pierre se décrocha et commença a tomber. Elle voulu s’écarté, mai, elle trébucha et tomba sur le sol poussiéreux Lou leva les mains au ciel et la pierre s'arrêta net. Thaïs s'éloigna juste avant que la pierre ne tombe avec un bruit sourd soulevant une gerbe de pierre et de poussière. Ils sortirent sans faire de bruit et s'assirent à leur place initiale. Lou regardait ses mains pendant que Thaïs vérifiait pour la dixième fois si elle était bien vivante et que Clément regardait d'un air ébahi ses deux amies.

Il finit par prendre la parole.

- Récapitulons, Thaïs a failli se faire écraser par une pierre mais, grâce a je ne sais quel tour de passe-passe, Lou a retenu cette pierre et Thaïs ne s'est donc pas faite écraser. Vous pouvez m'expliquer ce qu'il s'est passé ? Je n'ai rien compris ... Les deux filles se regardèrent bizarrement puis éclatèrent de rire et au bout d'un long fou rire, Lou commença à expliquer :

- cela fait un mois que j'ai découvert que j'avais des mystérieux pouvoirs. Je t'explique : C'était un après-midi où tu faisais tes fameuses choses. Dit elle avec un sourire en coin, nous étions en train de monter dans un arbre lorsque Thaïs tomba, effrayée. Je tendis mes mains dans sa direction et je réussis à la retenir. Depuis ce jour-là, je m'entraîne mais, ne t'inquiète pas, ce n'est pas dangereux !!

Clément les regarda, étonné puis éclata de rire à son tour. Au bout de quelques minutes de fou rire, ils repartirent en sens inverse et, quand ils durent arrivés dans le champ, Lou leur proposa de venir goûter chez elle. Elle ne vivait pas chez ses parents, ceux-ci l'avaient déposés à sa naissance chez son oncle puis avaient disparu bizarrement, sans laisser de traces. Son oncle Ben était un scientifique qui travaillait beaucoup mais, qui tenait énormément à sa nièce.
Une fois dans l'entrée, ils enlevèrent leur blouson et leur chaussures avant d'entrer dans la cuisine. Ils s'assirent à une table sur laquelle était posée des croissants.
Ils entendirent une voix venant de la pièce d'à côté :

- Bonjour les enfants !! Il y a des croissants pour vous sur la table.
Ben arriva, s'assit à leurs côtés, pris un croissant et leur dit :
- Alors, vous avez passé un bon après-midi ??
- Oui c'était super et toi, tu as trouvé ce que tu cherchais ? Répondit Lou.
- Non, toujours pas, mais je pense être sur la bonne voie.
-Vous travaillez sur quoi ?? Demanda Thaïs, soudainement intéressée.
-Je travaille sur une formule contre le cancer en reprenant des travaux non terminés.
-Ah !! C'est très intéressant ... »
Voyant que la conversation risquait de durer, Lou préféra changer de sujet :
-Eh ! Ben tu sais quoi ? On a enfin réussi a entrer chez la baronne et c’est gigantesque !!
L’oncle, au lieu de s’énerver et de sermonner les enfants parce qu’ils étaient entrés chez quelqu’un par effraction comme tout parent l’aurait fait, prit un air étonné et dit :
-Non ! Vous avez réussi ? Ba ça alors !! Quand j’étais enfant, avec mes amis, nous aussi on voulait y entrer. On appelait le château la forteresse imprenable. A l’époque, la baronne avait une petite fille qui s’appelait Chloé. Elle était très jolie et nous étions tous amoureux d’elle.
-Et qu'est-elle devenue ?? Demanda Clément
-Et bien elle s’est mariée avec un riche personnage, un certain Mr Jolot quelqu’un d’ignoble et de très moche. En plus je suis sur que c’était un mariage arrangé.
-La pauvre dit doucement Thaïs.
-C’est inadmissible !! Les mariages arrangés ne devraient pas exister ! S’énerva soudainement Lou faisant sursauter tout le monde. Non mais c’est vrai quoi ! Moi si jamais tu m’obligeais à me marier a quelqu’un comme ce Mr Jolot je m’enfuirai.
Ben la regarda en pouffant et dit :
-Ne t’inquiète pas, je n’oserais pas. J’aurai bien trop peur que tu effraies tous tes prétendants avec ton sale caractère.
-Ah Ah, très drôle répliqua Lou.
Ils terminèrent de goûter puis Ben dit qu'il avait une importante réunion et qu'il ne rentrerait que très tard dans la soirée ; donc elle pouvait si elle voulait dormir chez Thaïs. Puis les enfants repartirent dehors.

-Et si on retournait à la chapelle pour que tu nous montre se que tu sais faire? Proposa
Clément
-Dac !! Répondirent ensemble et Lou Thaïs.
Ils repartirent donc en direction de la chapelle.

Une fois arrivé, Lou dit :

-Bon on y va ??
-Aller c’est parti. Dit Thaïs.

Lou tendit les mains en direction de l'autel dans le fond de la chapelle puis elle fit apparaître un joyau sur l'autel. Il était blanc et sans le moindre défaut ; chaque particule était parfaite.

-Bravo c'est génial, dit Thaïs. Il est sublime !!
-Comment as-tu fait ? Demanda, Clément .intrigué,
-Heu ... et bien en fait je ... comment dire ... j'imagine quelque chose des mots me viennent a l’esprit et ce que j'imagine apparais après...

Elle allait enchaîner lorsque tout se referma puis un gros dragon verdâtre affubler de deux énormes têtes posé sur un long cou pendant et couvert d’écaille avec quatre pattes griffue et une longue queue couverte de longs pics recourbés a deux têtes. Thaïs hurla, Lou prit ses amis par la main puis ils disparurent juste au moment où la gigantesque patte de la bête allait ce refermer sur eux.
Ils réapparurent dans un bois, seuls en plein après-midi.



Merci d'avance.
Roxii.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell0oo.skyrock.com/
Shayne*
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 30
Localisation : Entre Deux Monde, L'Ennuie Et L'Euphorie

MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Sam 10 Oct - 16:13

plutot pas mal pour un début ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-art-de-l-ecriture.exprimetoi.net
Roxii

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 22
Localisation : Devant mon ordi

MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Dim 11 Oct - 11:22

Merci ^^ mai je ne sais pas j'ai l'impression que quelque chose ne vas pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell0oo.skyrock.com/
Shayne*
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 30
Localisation : Entre Deux Monde, L'Ennuie Et L'Euphorie

MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Dim 11 Oct - 11:24

bah moi je vois pas quoi j'aime bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-art-de-l-ecriture.exprimetoi.net
Roxii

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 22
Localisation : Devant mon ordi

MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Mar 13 Oct - 17:32

Bon alors est tu d'accord pour la suite ?? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell0oo.skyrock.com/
Shayne*
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 30
Localisation : Entre Deux Monde, L'Ennuie Et L'Euphorie

MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Mar 13 Oct - 17:44

mais qu'elle question lol
par contre je ne la lirais pas maintenant je suis en train de faire des truc sur mon nouveau PC,
et sa me gave lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-art-de-l-ecriture.exprimetoi.net
Roxii

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 22
Localisation : Devant mon ordi

MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Mar 13 Oct - 17:46

okey Bah... Je la met et tu lira plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell0oo.skyrock.com/
Roxii

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 22
Localisation : Devant mon ordi

MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Mar 13 Oct - 17:48

La suite !! [ attention très long ].

PARTIE 2 : La prophétie.

Alors que personne ne s'y attend.

Thaïs s'était évanouie et Clément dévisageait Lou comme si elle venait d'une autre planète, puis, il commença a hurler :

-C'était quoi ça ?!? Et on est où la ?
-Comment veux-tu que je le sache ? Je ne sais même pas comment j'ais fais !
- Ba je sais pas mais, tu pourrais savoir !! Et puis c'est toi qui nous à emmener ici non ?
-Tu préférais rester là-bas ?
-Arrêter d'hurler ! dit Thaïs en se réveillant. Clé...Clément tu devrais la remercier au lieu de l'engueuler... Sans elle, en ce moment, on serait tous mort !!
Les deux autres la regardèrent étonné Thaïs était d'ordinaire timide et n'exprimais jamais son avis lors des disputes ses amis préférèrent alors pour une fois l'écouté.
-Ouai c'est vrai, désolé Lou, s'excusa Clément.
-C'est pas grave. »
Ils se levèrent et se mirent en route. Ils marchèrent pendant deux bonnes heures sans s'arrêter et s'enfonçaient dans la forêt la plus profonde et la plus dense qu'ils n'ont jamais vu de leur vie. Jusqu'au moment où Clément dit :

-J'en ai marre, je suis crevé, j'ai mal aux pieds et j'ai faim.
-Moi aussi, dit Thaïs.
-Oui je sais, moi aussi, mais on ne peut pas s'arrêter maintenant. C'est beaucoup trop dangereux !!
-et tes pouv ... s'arrêta-t-il net en devenant tout blanc.
- mes quoi ? Clément ? Que se passe-t-il ? S'inquiéta Lou.
-derrière toi vite !!! Hurla t-il. »

***

Lisya revenait de la capitale du grand empire de Gabrielle : TéLetha et pour la 1ooème fois de sa vie elle se demandait pourquoi on avait donné le nom de la femme de Solem au grand empire. C'était presque un secret d'état et elle n'était pas mêlée à ce genre de choses. Enfin ... Jusqu' il y a deux mois, lorsque la fille du roi des éclaireurs Ioné Jil'mor soit enlevé par les Malvats pour que les éclaireurs cesse d'aider l'empire bleu a protégé leur frontières car, la citadelle des éclaireurs et protéger par une barrière magique que seul le roi pouvait ouvrir. Ils avaient bien choisie, le roi tenait plus que tout à sa fille et c'était un très bon moyen de le faire plier, elle avait été envoyée la chercher. Pourtant se n'était qu'une simple fille de palefrenier mai elle maniait parfaitement bien les doubles lames elle était très respecté dans la ville. Elle fut donc envoyé avec d'autre personne : Benat un simple portier mai il avait une vue bien supérieur à la normal meilleur ami de Lisya, avait aussi Noha le meilleur arbalétrier de l'empire qui se fit tuer en couvrant leur arrière lorsqu'ils délivrèrent Ioné du donjon de Nitormi ( l'un des mieux gardé des Malvats, anciennes grandes prisons de l'empire). Mai aussi un lycanthrope de type jaguar plutôt jeune entre quinze et seize ans pas très bavard grand, de superbe yeux bleu comme la glace de longs cheveux blond et pas vraiment sociable il s'appelait Aïdam ami avec le fils benjamin du chef des démons Korosu, K'adal surnommé « la bête » un peu plus grand qu'Aïdam brun une mèche devant les yeux un petit sourire en coin l'air un peu cinglé. Et en espionnant les tactiques des Malvats ils avaient entendu parler d'une vieille légende qu'elle connaissait bien concernant l'issue de la guerre : elle parlais de deux jeunes jumeaux descendent de Gabrielle et Solem : les enfants miracle, mai ses jumeaux serait lié par le sang. S'il l'un d'entre eux se blessait l'autre subissait exactement le même sort et surtout s'y l'un deux mourrait l'autre aussi. Ors ils étaient les seuls a pouvoirs libéré les archanges emprisonner par les Malvats a la fin de la 1ère guerre obligeant le grand empire a se replier. La clé se trouve en eux. Se n'était peut être qu'une légende, a laquelle elle ne croyait guère, mai c'était désormais le seul espoir face à l'invasion des Malvats et elle devait en faire par au roi. Ce qu'elle fit des sont retour et qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle apprit que le roi connaissait l'existence de cette légende et qu'il s'employait fortement a retrouvé les deux enfants. Seulement, il a déjà bien longtemps de cela, une partie de la légende fut perdue et cette partie était celle qui expliquait comment les enfants miracle pouvait ouvrir la prison des archanges. Quoi qu'il en soi la priorité de l'empire était de retrouver les enfants miracle et elle fut donc elle aussi mise dans la confidence et employer à la recherche des enfants miracle. Mai pour le moment elle devait continuer à faire comme si de rien était, il était encore trop tôt pour dire à la population déjà ébranlé par les guerres que désormais seule une légende pouvait les sauver. Elle fut donc poster en sentinelle mouvante (sentinelle effectuant de très longs tours de garde autour de la cité) travaille demandant une grande expérience du terrain. Elle approchais de la citadelle lorsqu'elle entendit des bruits de pas, très peu discret, sur sa droite elle tourna la tête et aperçus la haute silhouette d'un chidrag's. Quesqu'une bête des Malvats faisait au beau milieu de la forêt de TéLetha ? Sans se poser plus de questions elle dégaina ses double lame et sauta sur la bête mais, alors qu'elle allait l'embrocher celui-ci tomba et elle aperçue trois jeunes enfant l'air totalement déboussoler

-Qui a fait ça ? Dit elle en désignant le trou béant qu'avait fait le pieu dans le torse de la bête. Et que faites-vous là ?
-C'est moi, dit Lou et nous venons de la planète Terre.
-Comment avez-vous fait ?

Ces mains s'éclairèrent et elle fit apparaître la même rose que celle de la chapelle. La jeune fille pris le bouquet et dit :

-Elles sont parfaites ! Et vous venez de la planète Terre vous m'avez dit alors vous ne pouvez être que...vite ! Suivez- moi. »

Ils marchèrent pendant dix minutes dans un silence de plomb puis arrivèrent devant une porte de quatre mètres de haut en bois noir pleine de veine bleu courant sur toute la porte. Ils virent une grande muraille de pierre contournant une ville qui devait être gigantesque au-dessus de
laquelle ils voyaient dépasser une immense tour bleuâtre disparaissant dans les nuages. Il y avait deux sentinelles sur chaque côté de la haute porte. La jeune femme s'arrêta devant la porte avant d'appeler l'une des deux sentinelles :

-Benat !!! Cria t-elle. C'est moi Lilya ouvre nous j'ai d'importantes nouvelles pour Gwendal Jil'mor.
Puis s'adressant aux enfants :
-Gwendal Jil'mor est l'empereur de cette ville indépendante du royaume de Gabrielle. Nous sommes appelés les éclaireurs, car nous sommes en bordure entre le royaume bleu comme on l'appelle et celui des ténèbres : les Malvat. Et je vous mène à lui.
-Mais pourquoi ? Dit Lou.
-Car si je ne me trompe pas tu ne t'appelle pas Lou mais Erwyl Et nous t'attendions.
-Comment ?..! Mais non ce n'est pas possible. Je... Et comment sa vous m'attendiez ?
-Il y a une prophétie datant d'il y a très longtemps disant qu'alors que la guerre tournait mal pour le Saint Empire de Gabrielle une jeune fille, apparentée à Gabrielle elle-même, au pouvoir immense apparaîtra et sauvera l'empire bleu. Et la jeune fille de ce que j'ai vue de l'étendue de ton pouvoir, ce serait toi.
-Mais je ne sais même pas qui est cette Gabrielle comment pourrais-je être apparentée à une personne que je ne connais même pas ?
-Connais tu tes parents ?
-Non mais...
- Il n'y a pas de mais. Tu ne les connais pas et pourtant tu sais que tu es leur fille non ? Et en plus si tu ne les connais pas qu'est-ce qui te dit qu'elle n'est pas de ta famille ?
-Je...Je ne sais pas.
-Et bien voilà fin de la discussion en plus on arrive.

Ils arrivèrent devant l'immense château de même couleur que la tour qui prenait pied à son centre et entrèrent par une gigantesque porte gardée par deux soldats en armures.
Ils débouchèrent sur un grand hall d'entrer duquel partaient de grands escaliers de marbre et de nombreux couloirs menant aux cuisines ou aux chambres des domestiques vivants au château. Ils commencèrent à monter les escaliers, une fois en haut prirent le couloir le plus large. Sur le sol, il y avait un vieux tapis rouge bordé de motifs bleuâtres. Au bout se trouvait une gigantesque salle gardée par deux gardes, les mêmes que ceux à l'entrée. Ils entrèrent dans la salle. Elle était magnifique le sol était formé d'une unique dalle de pierre transparente et les murs comme les portes étaient pareils à celle à l'entrée de la ville. Sur une estrade, se trouvait le roi Jil'mor sur un immense trône.
Il avait une amure de fer argenté et portait une épée à la ceinture. Il était drapé dans une gigantesque cape rouge et assise à côté de lui Ioné sa fille dans une magnifique robe violette. Autour d'eux des dizaines de serviteurs. Lilya se mit à genoux et demanda aux enfants d'en faire de même. Gwendal Jil'mor pris la parole :
-Relevez-vous. Qu'as-tu à me dire Lilya. On m'a dit que tu avais un message important pour moi, alors parle.
Elle se releva et dit :
-Je pense avoir trouvée l'enfant de la prophétie.

Pendant ce temps du côté des Malvat :

Eryn, général de la légion des morts et de l'armée des Malvat était de très mauvaise humeur et tous les soldas le ressentaient. Les démons n'avaient pas acceptés de se rallier à leur cause et l'empereur risquait fort de lui en faire payer les conséquences. De plus, ces chi drags n'avaient pas réussis à récupérer cette peste d'enfant de la prophétie. Il se leva de sa chaise, sorti de la tente noire dans laquelle il logeait au camp et demanda à ce que l'on amène un cheval. Il s'enroula dans sa cape noire autour de son armure rouge vif et s'approcha du cheval et demanda au palefrenier de l'aider à monter. Il n'avait que treize ans et il pouvait déjà, s'il le voulait, demander à l'armée la plus puissante de ce monde de mourir pour lui sans qu'il n'ait besoin de donner de motif ou qu'ils puissent protester. Il lança son cheval au galop sans remercier le pauvre homme qui l'avait aidé et en manquant d'en écraser deux autres, il galopa pendant une heure, ses boucles noires volant derrière lui. Il ne ralentit l'allure que quand il aperçut au loin trois immenses tours de brique noir montant vers le ciel, crevant le ciel gris de nuage au milieu d'une immense ville avec des maisons tout aussi noire les unes que les autres, rangées de la même manière avec des toits rouge vif comme le sang tout ceci entouré d'une grande muraille de pierre grise. L'ensemble était vraiment sinistre et même Eryn avait la chaire de poule à chaque fois qu'il venait ici. Il lança son cheval au galop, descendit la colline sur laquelle il était monté, galopa encore dix bonne minutes avant de s'arrêter devant l'immense porte de boit grisâtre qui servait d'entrer à la capitale & claqua des doigt en prononçant le mot de passe. Il était une des très rares personnes à ne pas avoir besoin d'incanter pour utiliser sa magie de niveaux 2 et même de niveaux 3, il avait un cota de point de magique de 1000 sur un moyenne de 500 et celle de Solem plus grand magicien qui est exister étais égale à 1100 sur 500 Eryn avait donc un pouvoir immense. C'est sûrement pourquoi l'empereur noir ne s'en était pas encore débarrassé malgré les fautes qu'il avait commises. Eryn descendit de cheval et deux hommes en noirs arrivèrent. L'un prit son cheval, l'autre le mena en direction du château situé au centre de la ville. Arrivé devant un portail immense représentant toute sorte de monstre venant des limbes et d'ailleurs, l'homme incanta et le portail s'ouvrit dans un grincement sinistre. Ils s'engouffrèrent à l'intérieur d'une courte allée avant d'entrer dans l'intérieur du château qui menait directement à une gigantesque salle qui donnait sur plusieurs portes dont une au centre fixée dans le vide. Elle était plutôt grande et était d'un rouge profond, entourée de lianes vertes et pleine de pics recourbés. Ils passèrent à côté de la porte et l'homme en noir en ouvrit une autre. La pièce qui se découvrit devant lui n'était pas très grande et au centre se trouvait un trône massif sur lequel était assit un homme d'une vingtaine d'années plutôt grand avec des cheveux courts et noirs drapés dans des draps de même couleur. Eryn s'agenouilla et l'homme commença à parler d'une voix mielleuse.

-Que veux tu ?
-Je...Je viens vous dire que le clans des démons Korosu n'a pas accepté votre offre et...et que les chidrag's n'ont pas réussis à éliminer l'enfant de la prophétie.
-QUOI !!! Hurla l'homme en se redressant, faisant tomber les draps qui le couvrait qu'un
serviteur s'empressa de ramasser. Rhhaaa....Comment ai-je pus croire que tu serais capable de t'acquitter d'une telle tâche !!!C'est bien parce que tu m'es utile que je ne t'ai pas encore étripé !!! Pars loin de ma vue !! Je trouverais ta punition plus tard. »
Il se rassit et dit d'une voix plus calme :

-Mais tu peux peut être te racheter en ramenant l'enfant vivante. Si tu y parviens, je ne te punirais pas.
-Oui... oui maître je... j'y vais tout de suite !!Au revoir maître.

Il s'inclina et parti en marche arrière tête baissée, se ré inclina et sorti de la pièce. Le serviteur qui l'avait attendu à l'entrée le raccompagna dehors et lui amena son grand cheval noir. Il monta dessus et parti au galop mais au lieu de reprendre le chemin du campement où il logeait avec ses hommes, il bifurqua vers la droite et galopa pendant plus de quatre heures poussant son cheval a bout, avant de s'arrêter devant un grand poteau derrière lequel se trouvait des débris de bois et de pierre et un vieux puit au centre coulant sous le lierre vert et abondant .Eryn s'assied et se rappela. Il se rappela d'une petite fille qui courait,une petite fille brune aux grands yeux rieurs, puis une grande ombre. Une femme brune elle aussi ses longs cheveux brun, bouclé tombant sur ses yeux elle les repousse, hurle quelque chose a la grande ombre et là un homme brun aussi avec une grande cape blanche lève les mains en face de l'ombre ; un éclair blanc et ensuite tout va très vite l'ombre se jette sur lui la femme prend la petite fille et cria l'homme sort une grand épée et tombe en arrière son armure blanche se tache de rouge puis plus rien le noir total. Des larmes coulèrent sur ses joues il ne se rappelait plus qui était ces gens mais il se rappelait les avoir beaucoup aimé tous sauf cette ombre cette menace qui l'avait pourtant attirée et qui l'avait emmené mais il ne se rappelait plus où. Les seuls autres souvenirs de son enfance était une grande femme famélique qui lui disait qu'on l'avait abandonné et qu'il devait tout au Malvat que sans eux il serait mort .Au début il les avait cru il en avait même voulu a tous ces gens qui l'avait abandonné et puis avec le temps il s'était rappeler un peu plus de jours en jours et voila maintenant un mois qu'il savait qu'on ne l'avait jamais abandonné mais qu'on l'avait enlevé. Désormais il haïssait les Malvat mais il n'avait pas d'autre choix que de les aider. De plus c'était les seuls a pouvoir l'aider a retrouver sa vrai famille .Quand il sortit de ses pensés, le soleil se couchait. Il n'avait plus le temps de rentrer au camp ; c'était trop dangereux. Il risquait de se faire attaquer par des brigands ou même par des rebelles et seul même avec ses pouvoirs il n'avait aucune chance. Il décida donc d'installer un camp de fortune. Il n'y avait pas de bêtes sauvages dangereuses dans cette vallée et les hommes en avaient peur à cause du village dévasté sur laquelle il avait fait courir une rumeur pour que personne ne s'en approche. Il pouvait donc dormir tranquille ; il se fabriqua un petit abri avec des branchages, se glissa à l'intérieur et entreprit de mâcher une petite lamelle de viande séchée et de boire un peu d'eau.
Il enleva sa cape pour s'en recouvrir, mit sa sacoche sous sa tête et s'endormit presque aussitôt. Il se réveilla tôt le lendemain, mangea et bu avant de détruire toute preuve de son passage, remit sa cape enfourcha son cheval et partit cette fois si en direction du camp. Il galopa plus longtemps que la veille et arriva vers midi aux camps où tous ses soldats l'attendaient. Eryn n'appréciait pas trop ces soldats. La plupart lui faisait pitié : prisonnier des villages pillés par les Malvat, ici contre leur gré pour plus de la moitié et, pour les autres c'était des marchand de mort nés pour tuer et finissant morts. Il n'y avait pas que des hommes : aussi des vampires corrompues et des démons sous leur formes monstrueuses, mais aussi des gobelins, des ogres et même quelques géants. Cet ensemble de désordre et de chaos le dégoûtait et le mettait mal à l'aise mais s'il voulait retrouver sa famille, il avait besoin d'eux car seul il était inutile et il préférait être à la tête de cette infâme armée plutôt que mort. Il entra dans la plus grande tente du campement. Elle était noir et portait le signe des Malvat en rouge : un croissant de lune la tête en bas symbole de la lune qui s'efface, des ténèbres, et deux traits droits verticaux inégaux symbole des larmes, de la tristesse et du désespoir. L'intérieur était meublé sommairement au centre contre la tenture une couchette avec des draps blancs maculés de rouge. Dessus était posé un casque en fer noir et en plume d'oiseau de feu rouge, et à coté, une toute petite table en bois de chêne vermoulu avec un seul et unique tiroir sans poignées sur laquelle trônait une petite bougie. Tout cela était sur une petite commode à laquelle il manquait un pied. Il ouvrit le tiroir grâce à une formule de déverrouillage et en sorti un petit lacet de cuir noir pour s'attacher les cheveux. Il déposa sa sacoche sur sa couchette et mis le casque sur sa tête avant de sortir de la tente. Une fois dehors il alla chercher son second et frère adoptif aîné de deux ans, Malvat de naissance : Azael. Il avait très mal digéré le fait que Eryn soit devenu général alors qu'il n'était même pas un vrai Malvat et cherchait par tous les moyens de prendre sa place. Mais Eryn avait besoin qu'il reste à ce poste car c'était presque le seul à avoir un niveau de magie équivalent au sien et qu'il avait besoin de quelqu'un de compétent pour le seconder. Malgré tout il restait extrêmement prudent car il savait que l'ambition et la cruauté d'Azael pouvait le pousser a commettre des actes irréparable et Eryn n'avait pas franchement envie de mourir égorgé dans son lit. Azael arriva devant la tenture et dit :

Eryn c'est moi j'ai à te parler.
- Entre j'allais venir te voir.

Il entra en poussant le rideau qui servait de porte à la tente et se posa devant son faux frère. - Où étais-tu ?
- ça ne te regarde pas ! Répondit Eryn en se retournant violemment pour faire fasse à Azael.
- Si ça me regarde ! Serais-tu un traître ? Car après tout tu n'es pas un vrai Malvat hein ?
- Ferme-la !
- Que diraient tes soldats s'ils apprenaient que le grand Eryn était allié avec son ancienne nation ?
- Tu vas te taire !! Hurla t-il en se jetant sur Azael le faisant rouler en dehors de la
tente. Tous les soldats se retournèrent pour voir se qui se passait et tous fur étonnés d'apercevoir leur général et sous général en train de s'entre-tués. Eryn jeta un dernier regard à Azael avant de se relever et s'en retourna dans sa tente pendant que son frère adoptif lui lançait un dernier sourire perfide tout en susurrant :

-Réfléchi bien à se que je t'ai dit mon cher frère. Réfléchis y bien.

Et sur-ce, il retourna lui aussi à sa tente après avoir hurlé a ses hommes de s'occuper de leur travail au lieu de batifoler. Il était content car il avait fait une pierre deux coup en réussissant à éveiller un doute chez Eryn et dans les troupes. Il entra dans sa tente et éclatât d'un grand rire. Un rire de folie.
Eryn était furieux mais il devait se concentrer sur sa principale mission : trouver l'enfant de la prophétie. Il n'avait aucune idée de ce à quoi elle allait bien servir mais se qu'il savait c'est que le maître la voulait et donc il lui ramènerai. Il n'aurait aucune pitié pour ceux qui oserait se mettre en travers de son chemin. Le seul problème c'est qu'il ne savait ni où elle se trouvait ni s'il avait déjà été devancé par l'empire bleu. Il devait à tout prix la trouver avant eux. Le principale problème était qu'elle avait atterrit dans la forêt des éclaireurs : alliés de l'empire. Le temps lui était compté. Il sourit malgré lui en repensant à l'attaque qu'il avait lancée avec les chidrag's pour tenté de la récupérer « Elle vient tout juste de découvrir ses pouvoirs.» Lui avaient rapportés ses informateurs sur place, il y a de ça deux semaines. «Ce sera facile tu verras !» Tu parles que c'était facile ! Elle maîtrisait déjà la télèportation en point fort de magie et même l'apparition de pensée plus leur déplacement a grande vitesse et tout sa sans cours et sans incantation. Son niveau de magie était déjà supérieur à deux cent sur mille cent en tout juste deux semaines alors qu'il faut normalement deux ans d'entraînement après maturité complète du pouvoir (les pouvoirs se dévoile vers cinq ans mais il faut attendre les dix ans pour que le pouvoir soit à maturité et attendre encore un an pour pouvoir entrés dans une école d'apprentissage) pour pouvoir activer une telle capacité la partie s'annonçait plus difficile que prévu et s'il voulait un résultat il allait devoir agir par lui-même.


A vous de jouer!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell0oo.skyrock.com/
Shayne*
Admin
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 30
Localisation : Entre Deux Monde, L'Ennuie Et L'Euphorie

MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   Mar 13 Oct - 19:28

oua c'est vrai que c'est long
es que j'ai un moment au calme pour lire tout entier je mis met ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-art-de-l-ecriture.exprimetoi.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ en cours ] Les enfants de la liberté. [ fantastique ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Levy, Marc] Les enfants de la liberté
» LES ENFANTS DE LA LIBERTE de Marc Levy
» [Levy, Marc] Mes amis Mes amours
» Recherche anglophone pour cours à un groupe d'enfants - environs de Béthune
» Définition de la littérature fantastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art De L'Ecriture :: La Reine Des Mots :: Histoires Courtes-
Sauter vers: